Traiter la fibrillation atriale dans l'insuffisance cardiaque

Une histoire d’insuffisance cardiaque

Plutôt que de relater les faits scientifiques, je veux aujourd’hui vous raconter l’histoire d’un patient initialement venu à ma consultation il y a deux mois pour une grande fatigue.
En effet, son cœur était très affaibli et son médecin avait posé le diagnostic d’insuffisance cardiaque.
Du jour au lendemain Il s’etait mis à prendre 5 médicaments quotidiennement, et se sentait essoufflé au moindre effort. Les médicaments ont permis une petite amélioration de son confort. Mais il avait pris selon ses dires 10 kilos de plus en quelques mois.

Demarche diagnostique

Quelques semaines après, son médecin l’hospitalise pour une poussée d’insuffisance cardiaque avec la nécessité de traitement intraveineux.
Le bilan réalisé ne retrouve pas de problèmes d’artères du cœur (artères coronaires) de valves cardiaques ou du rythme.
Tout le bilan était normale sauf que le patient présentait une fibrillation atriale sur son électrocardiogramme.
En suivant les recommandations, nous l’avons pu traiter par anticoagulant et médicaments antiarythmique afin de lui proposer une cardioversion électrique. En quelques jours le patient s’est senti renaître avec disparition de tous les symptômes. Surtout on a noté une amélioration très nette de sa fonction cardiaque à l’échocardiographie.
Il s’agit d’un cas typique de cardiomyopathie rythmique ou seule le rythme anormal est la cause la maladie. La bonne nouvelle dans ces cas, c’est que le problème peut être réversible. En effet, le traitement de l’arythmie pourra diminuer les risques d’insuffisance cardiaque.

Traitement

Dans ce contexte vu la gravité des symptômes nous avons réalisé une ablation par radiofréquence de fibrillation atriale  par radiofréquence. Cette procédure, banale de nos jours se deroule lors d’une hospitalisation de deux nuits. Le patient a pu retrouver une activité normale au bout de quelques jours.
Pas de convalescence post opératoire nécessaire.

Je revois le patient en consultation cet après-midi et nous sommes dans une stratégie de décroissance des médicaments de l’insuffisance cardiaque. En effet il n’a aucune séquelle d’insuffisance cardiaque et une échocardiographie qui est redevenue complètement normale. Il a pu reprendre le basket-ball comme à son habitude certes avec des performances moins bonnes qu’en auparavant. En conséquence,  je vais l’inscrire en séances de réadaptation d’insuffisance cardiaque. Pour moi il s’agit d’un cas typique de guérison de la maladie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.