La COVID 19 surexpose-t-elle à un risque de trouble du rythme cardiaque ?

A l’heure où ces lignes sont écrites, l’épidémie de COVID-19 fait rage avec plus de 3 millions de cas et plus de 230.000 décès dans le monde.

Des preuves de plus en plus nombreuses suggèrent que le COVID-19 présente un risque plus élevé d’événements rythmiques, avec des implications importantes sur la survie.

Covid
Pandémie de COVID-19 ; l’Europe très fortement impactée.

Par ailleurs, des palpitations cardiaques ont été signalés comme l’un des symptômes initiaux les plus courants de la maladie (7,3%).

En effet, chez les patients hospitalisés pour COVID-19, les arythmies représentaient la principale complication (19,6%) après le syndrome de détresse respiratoire aiguë, en particulier chez les personnes admises en unité de soins intensifs (44,4%) .

De plus, les arythmies ventriculaires malignes ont été retrouvée dans 5,9% des cas.

Covid
Le coronavirus.

Alors que certains pays commencent le dé-confinement, le groupe rythmopole.paris constate la survenue de plusieurs nouveaux cas de trouble du rythme le plus souvent bénin.

Il ne s’agit là que d’une impression de clinicien sans aucune données épidémiologique vérifiable.

Nous avons déjà évoqué dans un article précédent la potentielle toxicité cardiaque de la CHLOROQUINE.

Toutefois, il semble important d’essayer de comprendre les mécanismes pathologiques qui peuvent faire du COVID-19 un virus pourvoyeur de trouble du rythme.

Pour comprendre l’arythmie cardiaque il faut penser à un feu de forêt qui se propage.

Pour qu’un feu de forêt se propage, il faut :

  1. tout d’abord : un terrain (une forêt de pin par exemple ; elle s’enflamme plus facilement qu’une autre).
  2. ensuite : un déclencheur (allumette, barbecue etc…).
  3. enfin : un facteur d’entretien, un climat favorable (du vent, un temps sec etc…), qui va permettre que le “feu” allumé perdure.

Voyons comment le Covid-19 peut favoriser ces 3 facteurs à l’échelle du cœur.

covid
                                                               Le triangle de l’arythmie.

Terrain :  la myocardite

Plus que l’action directe du virus, la réaction immunitaire déclenchée par ce dernier peut infiltrer les organes et les faire dysfonctionner.

C’est notamment le cas lors des syndromes de détresse respiratoire aiguë lorsque infiltration inflammatoire/immunitaire atteint les poumons. Des atteintes de nombreux organes ont été décrites, notamment cardiaques.

Cette sur-réaction immunitaire (appelée décharge cytokinique) peut causer des dommages sur le muscle cardiaque. Ceci est plus connu sous le nom de myocardite. Cette « plaie » sur le muscle peut perturber le chemin de l’électricité cardiaque et même créer des courts circuits électriques.

Ainsi, ces courts-circuits sont le terrain parfait pour créer de l’arythmie cardiaque.


Déclencheurs: l’hypokaliémie et l’hypoxie

L’hypokaliémie : une baisse de potassium dans le sang

Le potassium est un des minéraux essentiels à la vie. En effet, sa concentration dans le sang permet de réguler la manière dont se répand l’électricité cardiaque.Trop élevée, il favorise des blocages électriques.

Trop bas il entraine plutôt une sur-excitation électrique du cœur.

Comment le taux de potassium est-il diminué dans les cas de Covid ?

  • Tout d’abord, l’infection à COVID-19 expose à un risque de troubles digestifs qui peuvent faire baisser le potassium dans le sang.
  • De plus, le COVID-19 s’attaque aussi à un système hormonal (le système renine-angiotensine-aldosteronequi régule la concentration en potassium.

Tout ceci entraine une baisse de potassium dans le sang et donc un risque accru d’arythmie.

L’hypoxie : une baisse d’oxygène

Deux mécanismes pourraient être impliqués :

  • Premièrement, une baisse d’oxygène au niveau sanguin. En effet, la principale cible du Covid-19 est le poumon. En conséquence, les organes (dont le cœur) manquent d’oxygène. Le manque d’oxygène peut entrainer un nécrose (mort cellulaire) des cellules cardiaques.
  • Deuxièmement, une baisse d’oxygène au niveau cardiaque. En effet, l’infection par Covid-19 est pourvoyeuse de caillots sanguin. Le mécanisme n’est pas encore élucidé. Mais, il est fortement probable que le Covid-19 sur-active les plaquettes (cellules de la coagulation) les cellules tapissant la paroi des vaisseaux, gênant ainsi le passage de l’oxygène du vaisseau, vers le muscle cardiaque.

Ces deux actions combinées peuvent bloquer la circulation sanguine. Ainsi des caillots peuvent se former dans les artères cardiaques (artères coronaires) et créer des infarctus ou des équivalents (syndrome coronarien aigus).

Ces infarctus sont l’étincelle qui peut déclencher des troubles du rythme.


Facteur d’entretien : l’inflammation

Comme cela a été largement décrit par les experts, l’infection à COVID-19 provoque une grande réaction inflammatoire. Un des effets de l’inflammation est d’activer à outrance le système sympathique.

L’accélération du rythme cardiaque en est un des signes les plus fréquents. Ceci est aussi décrit dans la fibrillation atriale. Le système sympathique, quand il est suractivé, est grandement pourvoyeur d’arythmie.

Au total, il y a beaucoup de raisons de penser que l’infection par Covid-19 est pourvoyeuse de trouble du rythme. Des études épidémiologiques devraient confirmer ces premières impressions.

covid

Si vous avez présenté une infection au covid-19 (diagnostiquée ou suspectée) et en cas de palpitations,  de malaise, de sensation de « ratés » cardiaques, nous vous conseillons de consulter un cardiologue ou un rythmologue.

Prenez soins de vous et de vos proches et n’oubliez pas les gestes barrière !

37 réponses

  1. Bonsoir,
    Je vous contacte car ma sœur (62ans) s est réveillée ce matin lundi 26 octobre 2020 vers 6h avec une tachycardie très très importante et effrayante qui a duré presque 10min et une fatigue intense avec impression d être dans le noir. Elle a malgré tout pu ensuite joindre son médecin qui ne pense pas que ce soit un infarctus et lui fait faire analyse de sang (demain matin) et ecg (rv jeudi apres midi).
    Elle s est ensuite reposée, a pu manger à midi et se doucher mais reste fatiguée.
    Pourriez-vous SVP me dire ce que vous pensez de ces symptômes ?
    D avance Merci.
    Cordialement.

    1. Bonjour,

      Merci pour votre message. A proprement parler non, car il ne s’agit pas d’une des comorbidités reconnues. Il faut en revanche être très prudent en cas de fièvre que la COVID peut induire et vous rendre aux urgences si elle ne baisse pas sous PARACETAMOL.

      Dr VILLEJOUBERT

  2. Bonjour,

    Suite à une perte de connaissance en septembre, une bradycardie est diagnostiquée et la pose d’un pacemaker proposée. Je vais faire procéder à un test pour savoir si j’ai eu la covid. Si c’est le cas, dois je faire un nouveau Tilt test avant de me faire opérer, pour vérifier que la bradycardie est toujours présente ?
    Excellente journée à vous

  3. Bonjour,
    Après un confinement de printemps compliqué car apparition d’extracystoles (3360/24h) probablement liées au stress ainsi qu’une grande fatigue, j’ai connu une période de brève accalmie d’un mois environ jusqu’à ce que contracte la Covid19 fin septembre.
    Heureusement, je n’ai pas eu de complication respiratoire et, à peine remise, mes extracystoles sont revenues de plus belles.
    Depuis, mon coeur ne bat jamais normalement, il fait des ratés tous les 2 /3 battements et des alternances entre bradhycardie et tachycardie. Je suis régulièrement en nage (transpirations) et je ne respire pas comme il faut (hyperventilation, apnées diurnes et peut être nocturnes). Je suis pourtant sous Flécaine LP 100 et Propranolol (1/4 3 fois par jour) et on me dit que ce n’est pas grave
    et que c’est surtout nerveux.
    Ne pensez-vous pas que la Covid19 a aggravé mon cas et n’y a-t-il rien d’autre à faire?
    PS: je suis une femme, j’ai 50 ans et je n’ai plus de thyroïde mais apparemment bien dosée malgré une TSH effondrée

    1. Bonjour, je suis un coureur à pied je cours 3 fois par semaine depuis le mois d’avril après avoir couru j’ai des palpitations ( aucun problème pendant la course)je suis allé voir un cardiologue en mai tout va bien !!! Mais depuis un certains temps dès un effort je ne suis pas très bien palpitations cœur s’accélère …. Je n’ai eu le covid …..si je l’ai contacté aucun symptômes . Merci pour votre réponse cordialement

  4. Bonjour
    il y a 18 mois on a posé à ma fille (17 ans aujourd’hui) une prothèse Amplatz (n.30) pour occlure un FOP et une CIA en même temps. Savez-vous si elle est plus à risque en cas de Covid que d’autres personnes qui n’ont pas ces antécédents? Si oui quelles pourraient être les complications dans son cas? Son cardiologue dit ne pas avoir de données à ce propos.
    Merci d’avance

  5. Bonjour
    Pourriez vous me dire si la présence d’une tachycardie ventriculaire polymorphe catecholergique constitue une vulnérabilité. À lire le descriptif des mécanismes liés à la covid, le mécanisme inflammatoire ainsi que la baisse du potassium semblent aller dans ce sens (pour la non experte que je suis) sans toutefois que cette pathologie fasse partie de la liste des vulnérabilités «officielles ».
    Merci pour votre éclaircissement
    Cordialement

    1. Bonjour,

      Merci pour votre message. Il ne s’agit pas d’une vulnérabilité à proprement parler. En revanche, il faudra le tenir en compte en cas de COVID provoquant un stress organique important (hospitalisation).

      Dr Olivier VILLEJOUBERT

  6. Bonjour, depuis mon infection au covid je fais des Extrasystoles symptomatiques confirmées par un holter de 24h. Le cardiologue n’a pas trop su me dire si c’était lié au covid mais je n’en avais jamais fait avant d’être malade….

  7. Bonsoir,
    j’ai eu le covid en janvier et j’ai une malformation cardiaque: j’ai la trentaine je m’en suis bien sortie je n’ai pas eu de détresse respiratoire j’ai réussi à travailler etc… Je suis cependant inquiète car je ressens des moments de tachycardie quotidiennement et régulièrement depuis. Est ce que si j’appelle pour un rendez vous des analyses sont possibles? Cela m’angoisse beaucoup. Merci à vous.

  8. Bonsoir,
    J’ai appris en début de semaine que les patients atteints d’un syndrome de Brugada type I étaient maintenant sur la liste des prioritaires à la vaccination. De ce fait, sont-ils dorénavant sur la liste des personnes dites “vulnérables” face au covid 19 ? Merci d’avance pour votre réponse.

  9. Bonjour,

    Merci pour cet article interéssant.

    Je suis covid long avec une tachycardie constante et des extrasystoles à l’effort. Suite à plusieurs épisodes de “palpitations” on m’a diagnostiqué une tachycardie atriale en exploration électrophysiologique.

    S’agit-il de la même tachycardie que celle que vous mentionnez?
    Est-ce une nouvelle pathologie déclenchée par la covid ou la covid elle même?

    Merci d’avance,
    Salomé

  10. Bonjour j’ai 41 ans et avais une fréquence cardiaque basse car je pratiquais la course à pied intensément depuis 20 ans. J’ai eu le covid en mai 2020 (assez sévère) et suis dit « covid long ». Depuis je n’ai plus de force même pour marcher et j’ai une arythmie cardiaque reconnue avec hyperexcitabilité supra ventriculaire et extra ventriculaire assez forte. Je fais des pertes de connaissance avec amnésie et baisse de la Saturation d’oxygène. Je suis traitée par propanolol. Mes questions sont: guérit-on d’une arythmie? Y a-t-il des risques d’AVC et infarctus (mon père y est sujet)? pourrais-je courir à nouveau un jour svp?
    Merci de vos retours et conseils

  11. Bonjour. Âgé de 44 ans, je suis atteint du syndrôme du QT Long mais asymptomatique (rien à signaler lors des examens test à l’Isuprel, ECG, tests d’effort…). Je n’ai pas de traitement médicamenteux. Je n’ai pas été malade de la COVID (ou bien asymptomatique). La vaccination contre la COVID est-elle justifiée dans mon cas ? Je n’ai pas trouvé d’information précise concernant ma situation sur les sites des cardiopathies ni sur le site du gouvernement. Je vous remercie par avance de votre réponse.

  12. Bonjour
    Agé de 57 ans, je présente un Wolff Parkinson White traité a la flécaine, quelles précautions faut il prendre pour se faire vacciner contre la Covid 19
    Merci par avance

  13. Bonjour docteur,

    Ma mere est 59 ans, il ya a peu près 10 jours qu’elle a fait covid, avec une symptomatologie fait d’un syndrome grippal, arthralgies et toux. Ses symptômes ont régressé mais sa fréquence cardiaque est toujours dans les environ de 40bpm ? Est-ce que ça signifie quelle chose de grave? Sachant qu’elle est hypertendu depuis 8 ans.

  14. Bonjour
    Mon fils de 22 ans a fait un électro cardiogramme ainsi qu’une échographie.
    On lui a décelé un wolf parkinson white et doit faire une exploration cardiaque en stimulant le coeur.
    C’est un sportif depuis tout petit et n’a jamais rien eu comme problème.
    Il s’est fait vacciner cet été au Pfizer et je voulais savoir s’il pouvait y avoir un lien.
    Merci pour vos réponses

  15. Bonjour docteur
    Mon fils de 32ans a un wolf parkinson withe depuis le confinement m’a question est-ce qu’il doit quand même se faire vacciner malgré son problème de santé
    Merci d’avance pour votre réponse

  16. Bonjour,

    J’ai 42 ans et on a également décelé chez moi un syndrome de Wolff-Parkinson-White. Il y a un peu plus de 20 ans maintenant.
    Je ne suis aucun traitement concernant ma pathologie.
    J’aimerais savoir si je suis une personne plus à risques en cas de contraction du Covid-19. Car j’ai lu ici ou là qu’elle pouvait dans certains cas affecter le cœur.
    Merci d’avance.

  17. Bonjour,
    J’ai eu le covid il y a 20 jours et depuis j’ai des extrasystoles. J’en avais déjà avant, mais c’était parti et voici quelques reviennent. Est ce dangereux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *