Palpitations et COVID long : une découverte récente​

Les palpitations sont une cause de consultation assez fréquente de syndrome « post COVID ». Nous avons acquis beaucoup de connaissances sur la COVID-19 au cours de la dernière année. Et, le rythme de développement de thérapies et de vaccins très efficaces a été impressionnant. Cependant, à mesure de notre expérience avec la COVID-19, notre connaissance de ses séquelles à long terme augmente également.

Telle a été notre expérience dans le traitement des palpitations avec la dysautonomie post-COVID-19. En cardiologie et en électrophysiologie, le traitement de la dysautonomie, est aussi frustrant que complexe. Le « syndrome du COVID long » est un phénomène post COVID-19 décrivant une constellation de symptômes comprenant la fatigue, les palpitations, le brouillard mental, les troubles du comportement et du sommeil et une mauvaise tolérance à l’exercice.

palpitations

Quelques chiffres.

Dans la plus grande étude de ce syndrome à ce jour, 76% des patients avaient symptômes persistants 6 mois après la maladie aiguë. Une tendance troublante du « COVID long » est la présence significative de dysautonomie avec de possibles palpitations.

Les patients concernés sont souvent plus jeune et en meilleure santé (20 et 30 ans) avec un mode de vie actif. Nous avons une répartition égale de patients hommes et femmes. Les patients de sexe masculin ont tendance à avoir une évolution plus sévère mais toujours bénigne. Généralement, les femmes plus âgées développent une présentation moins sévère mais significative.

Quelles sont les causes des palpitations en cas de “COVID long” ?

Pour expliquer les palpitations, les mécanismes suivants ont été proposés par différents experts. Mais la recherche est en cours et aucune preuve n’existe à ce jour. Ils ne s’excluent pas mutuellement et peuvent contribuer de différentes manières à la présentation et à l’évolution d’un patient. Deux mécanismes neurologiques ont été proposés, affectant à la fois les systèmes nerveux périphérique et central.

Dans le système nerveux périphérique autonome, la destruction de certains neurones peut précipiter une augmentation du tonus sur le cœur et entrainer de palpitations sous la forme de tachycardie.

Dans le système nerveux central, des dommages au tronc cérébral peuvent également enclencher une augmentation de tonus vers le cœur. Lorsque l’on considère les effets sur le système nerveux central, cela pourrait également expliquer l’anxiété et la dépression communément associées.

Les effets ci-dessus sur le système nerveux peuvent se produire par une attaque virale directe ou des phénomènes immunitaires.

Enfin, les changements de volume sanguin liés à l’anorexie, à la transpiration nocturne et à la fièvre dans la COVID-19 en plus de l’alitement prolongé pourraient probablement exacerber les symptômes.

palpitations

Palpitations et « COVID long » : présentation clinique.

L’apparition de palpitations se produit souvent au cours de la dernière semaine de la maladie. Mais nous avons également vu l’apparition des symptômes se produire dans les 3 mois suivant la guérison.

Les symptômes courants rapportés sont de palpitations sous forme de fréquences cardiaques irrégulières avec des changements de position ou une activité minimes. Nous avons découvert que des patients qui menaient auparavant un mode de vie très actif trouvent ces symptômes très gênants et ont des difficultés à reprendre l’exercice.

Notre expérience peut être faussée par la démographie active de Paris. Dans certains cas, des douleurs thoraciques à l’effort et une hypertension associée (pression artérielle systolique pouvant atteindre 190 mmHg) peuvent être présentes.

6 réponses

  1. Je viens de découvrir cet article. je me sens concerné par cette description. En effet la deuxième semaine de Covid j ai eu une augmentation importante du rythme cardiaque accompagné d hypertension. J étais de plus an plus anxieuse et me sentait incapable de marcher ou même prendre le volant pour me rendre à une activité.

  2. Bonjour ma fille de 17 ans vacciné x2 a le covid depuis 8jrs elle présente toujours des épisodes de DT type brûlure et des des épisode de tachycardie à l’effort (ex monter 10 marches) cela m’inquiète beaucoup doit je l’amener chez un cardiologue
    Merci

  3. J’ai eu la covid 5 semaines après ma deuxième injections. Depuis j’ai des palpitations même aux repos. Beaucoup plus fatiguée qu’avant. Mon cœur à 200 après effort…. Donc oui je confirme cela est très gênant et cela fait peur… Je ne suis pas considéré comme patiente covid long mais j’ai tous les symptômes…

  4. Bonjour à tous et à toutes,
    Merci beaucoup pour cet article très enrichissant. Je vais apporter succinctement mon témoignage qui décrit aussi bien ces symptômes que la difficulté de les traiter… Infection au Covid en mars 2020 avec hospitalisation sous oxygénothérapie (sans intubation), en arrêt de travail depuis cette date. Pendant environ 1 an et demi, j’ai ressenti vertiges, fatigue et brouillard cérébral mais aussi gêne thoracique dans la zone cardiaque. Les vertiges ainsi que le brouillard cérébral ont diminués de manière très significative depuis janvier dernier ( après une rééducation vestibulaire de près de 8 mois ) mais la gêne thoracique a été remplacée par des extrasystoles gênantes ( je les ressents toutes) objectivées par Holter et lors d’examens cardiologiques. J’ai eu Bêtabloquants mais inefficaces ( pas de diminution des esv et fatigue supplémentaire en rapport avec la baisse de la fréquence cardiaque). Ma question est : peut on les traiter ? Doit on s’attarder sur la raison de ces extrasystoles ou bien simplement les traiter et comment ? Bref doit on traiter la cause ou la conséquence pour ce symptôme qui est présent assez fréquemment dans le COVID long ?

  5. bonjour, merci pour cet article,
    covid et depuis tacchycardie … trés sportive à la base avc un bon cardio je n’arrive pas reprendre le sport.
    test effort ok meme si rapide et examens cardio ok

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *