Parcours de

prise en charge

02. Symptômes
du patient

Vous ressentez des palpitations, une fatigue inhabituelle,
une gêne pour respirer. Ces symptômes peuvent liés à une
anomalie du système électrique de votre cœur.

03. Consulter un Cardiologue

Votre médecin cardiologue peut diagnostiquer une affection
de votre rythme cardiaque, le plus souvent grâce à un ECG.
Dans un premier temps, votre cardiologue vous proposera un
simple suivi des traitements médicamenteux. Dans quelques cas
il proposera une intervention d’emblée.

Dans le cas où le traitement ne serait pas suffisamment
efficace, votre cardiologue peut vous conseiller de consulter
un rythmologue, un spécialiste du rythme cardiaque, qui pourra
donner son avis sur votre traitement en cours.

si le traitement est suffisant, vous continuerez
à être suivi par votre cardiologue.

04. Consultation chez
un rythmologue

Dans certains cas, il peut vous proposer une
intervention sur le rythme cardiaque. Soit par
des techniques de stimulation cardiaque
(implantation de pacemaker ou défibrillateur)
lorsque le rythme cardiaque est trop lent. Soit par
des techniques interventionnelles dites « ablatives »
qui cible et traite, les zones du cœur trop excitable.

05. Vous allez être hospitalisé(e)

Lorsque l’indication d’intervention est retenue, il vous sera proposé une courte
hospitalisation (ambulatoire jusqu’à trois nuits maximum). Vous devrez consulter un
médecin anesthésiste au préalable. Quelques formalités administratives seront nécessaires.

Implantation

l’implantation d’une prothèse contrôlant le rythme
cardiaque se déroule dans un bloc opératoire le plus
souvent sous légère anesthésie . Le médecin anesthésiste
surveillera les paramètres vitaux en permanence et
maintient les médicament contre la douleur. Une petite
incision sous la clavicule est suffisante pour implanter le
pacemaker ou défibrillateur. La durée moyenne d’intervention
est d’une heure.

06. Les différentes interventions

Ablation

Les procédures d’exploration électrique
du cœur et de cautérisation des tissus
cardiaques excitables (ablation) se déroule
dans un environnement complètement dédié,
avec des outils de cartographie 3D, et à
proximité d’un bloc opératoire de chirurgie
cardiaque pour parer à toute éventualité. Dans
la moitié des cas il se déroule sous anesthésie
générale. Le médecin anesthésiste surveillera
les paramètres vitaux en permanence et maintient
les médicament contre la douleur. Le matériel
s’introduit par des ponctions de 3 mm sur la veine
du pli de l’aine. Une intervention dure entre 30 et
150 minutes.

Après l’intervention, vous passerez systématiquement en
salle de réveil, le temps que les médicaments anesthésiants
s’éliminent et que vous retrouviez une conscience normale.
Ce temps de retour à une conscience normal dure une heure
sous la surveillance des infirmières anesthésistes.







Retour hospitalisation

Vous regagnerez votre lit d’hospitalisation avec une
surveillance de quelques heures à quelques jours selon
la complexité de l’intervention.
On vous demandera de ne pas vous lever pendant quelques
heures au minimum, vous pourrez rapidement vous ré-alimenter.
La surveillance sera permanente et ce non loin de l’unité de soins
intensifs avec un médecin disponible 24/24, en cas d’urgence. Votre
pansement sera vérifié et votre perfusion rapidement retiré.

07. La salle de réveil

Après l’accord du médecin, et quelques formalités
administratives vous pouvez quitter l’hôpital pour
votre domicile dans l’immense majorité des cas. Une
convalescence et rarement nécessaire et en arrêt de
travail de quelques jours peut être accordé. Nous vous
conseillerons de consulter votre cardiologue à 6 semaines.

08. Sortie

09. Fin du traitement

Nous vous conseillerons de consulter
votre cardiologue à 6 semaines.