Tachycardie : traitement par ablation. On enlève quoi en fait ?

Lorsque l’on présente des accès de tachycardie, un traitement par ablation est le traitement de référence.

Mais au, fait, on enlève quoi dans le coeur ?

Et bien on n’enlève rien ! Contrairement à ce que laisse entendre le nom de cette technique, on ne retire rien du tout !

Un peu d’histoire…

Tout comment un beau jour de 1979 dans un petit hôpital près de Paris, l’hôpital Jean Rostand. Comme toutes les grandes découvertes, au même titre que la célèbre tarte des soeurs Tatin ou celle de la dynamite, celle du traitement par radiofréquence a été faite par hasard par le Pr VEDEL.

Alors qu’il effectuait un examen de routine pour un patient nécessitant l’utilisation d’un cathéter cardiaque (petite sonde que l’on passe par les vaisseaux), il du réaliser un choc électrique (cardioversion électrique). Il constata alors une modification de l‘électrocardiogramme de son patient.

Après une longue réflexion, il comprit enfin ce qu’il s’était passé. Le cathéter étant positionné à l’intérieur du coeur, l’impulsion électrique externe du choc électrique fut transmise au cathéter puis délivrée à son extrémité, dans le coeur. Cette impulsion électrique interne accidentelle avait provoqué une petite lésion à l’intérieur du coeur.

La première radiofréquence intra-cardiaque venait – accidentellement – de naitre !

Mais c’est quoi une “ablation” en fait ?

Ce terme sous entend en fait “ablation d’arythmie”. On ne retire rien dans le coeur, mais on modifie les circuits électriques du coeur avec la technique de la radiofréquence (“ablation” de Bouveret, “ablation” de FA (fibrillation auriculaire).

L’ablation, comment ça marche ?

Tachycardie traitement
Les voies de conduction cardiaque

Le coeur est un muscle. Pour que ce muscle se contracte, il est parcouru par un réseau électrique.

Lorsque ce réseau électrique présente des anomalies, ceci peut provoquer des arythmies.

Tachycardie traitement
L’ablation par cathéter

Grâce au cathéter, on délivre la radiofréquence à des endroit très précis du coeur, réalisant de minuscules points de cautérisation.

Ces cautérisations bloquent les circuits responsables d’arythmie. Les arythmies sont supprimées !

Toutes les tachycardies peuvent-elles être traitées par ablation ?

Oui, la quasi totalité des patients présentant de la tachycardie peuvent avoir un traitement par ablation.

Il faut tout d’abord en discuter avec votre cardiologue habituel qui vous connait bien. S’il le juge utile, il vous adressera à la consultation de rythmologie afin que nous discutions du déroulé de l’intervention.

Est-ce que c’est dangereux ?

Aujourd’hui, les procédure d’ablation par radiofréquence sont des procédures extrêmement sûres. Leur taux de complication est très faible.

Il persiste bien sûr quelques risques mais qui sont aujourd’hui extrêmement rares. A titre de comparaison, il est sûrement plus dangereux de faire du vélo ou de la trottinette dans Paris sans casque que de bénéficier d’une ablation d’arythmie…

Tachycardie : traitement par ablation.

Comment se passe une ablation par cathéter à l’Institut Mutualiste Montsouris ?

Au fur et à mesure des années, nous avons acquis une grande expérience dans le traitement des tachycardies par ablation. Nous en avons réalisé plus de 1150 en 2019, ce qui fait de notre centre un des leader nationnal en la matière.

La tachycardie et son traitement par ablation peut se réaliser sans dormir à l’hôpital (ambulatoire), ou nécessiter une courte hospitalisation. En maintenant un niveau de sécurité optimal, nous proposons aujourd’hui la durée d’hospitalisation la plus courte en France.

Cela a été rendu possible notamment en raison de la très grande expérience de nos équipes.

Lorsque votre ablation est prévue en ambulatoire :
  • Avant l’intervention :  vous êtes reçu par l’anesthésiste et vous réalisez un bilan sanguin. Tout est alors près pour vous accueillir le jour de votre intervention.
  • Le jour de l’intervention : l’ensemble de l’équipe d’ambulatoire vous accueille et vous remet votre tenue de bloc. Vous êtes par la suite accompagné à pied dans notre salle d’électrophysiologie  ou l’intervention sera réalisée.

Une infirmière anesthésiste est présente tout au long de l’intervention, qui se réalise dans la plus grande majorité des cas sous anesthésie locale. Son rôle sera d’adapter en temps réel les médicaments pour vous détendre (analgésie).

A la suite de l’intervention, vous êtes réaccompagné en ambulatoire, dans une chambre individuelle, afin de vous reposer et d’être surveillé durant 6h.

Vous rentrez ensuite chez vous accompagné d’un proche après la visite de contrôle du médecin opérateur.

Lorsque votre intervention est prévue en hospitalisation classique :

Le déroulé est sensiblement le même. Seulement, vous séjournerez une nuit ou plus si besoin, à l’Institut Mutualiste Montsouris.

Ma tachycardie a été traitée par ablation, et après ?

Vous pouvez retourner chez vous en suivant la prescription que vous remet votre médecin opérateur.

Il faut simplement revoir par la suite votre cardiologue habituel.

8 réponses

  1. Bonjour!
    J’ai décidé au bout de 16 ans en ayant bien sûr des crises:(
    C’est vraiment handicap je parle pour moi perso.
    Quand ça vous arrive généralement c’est au moment calme lorsque vous allez vous coucher ou bien le matin en tout cas sachez c’est dans les moments de calme que ça vous arrive et c’est vraiment handicap aujourd’hui j’ai pris une décision de programmer un rendez-vous à l’Institut Montsouris j’ai entendu parler que du bien 🙂
    Y a-t-il des gens qui ont subi l’ablation Institut Montsouris veuillez en discuter avec moi😊
    Ma boîte email
    Noavalentin@outlook.fr

    1. J’ai subi cette ablation à Toulouse il y a plus de 10 ans et pas une seule crise de tachycardie depuis.
      C’est miraculeux et sans douleur

  2. Bonjour,

    Concerné par le syndrome de Bouveret depuis ~ 5ans ( j’ai 71 ans) montée des fréquences de crise vers la fin, ce qui devenait genant socialement. Appréhensions de pénétrer dans une grande surface, ou un lieu public avec l’angoisse de ne pas pouvoir rejoindre mon véhicule …

    Décelé par mon cardiologue (initial) mais sans la décision de l’ablation (?) … Un nouveau cardiologue m’organisat en une semaine l’opération.
    En ambulatoire, sorti l’après midi ! Bravo à lui.

    Ma situation actuelle… plus de crise, “renouveau” social ! tranquilité …

    Puis je préciser que c’est au CHU de Strasbourg que celà a eu lieu. L’intervention ~ 1heure, peu agréable mais l’apport final est sans communes
    mesures …”bouveristes” allez y !

    Une question néanmoins, à l’origine, lors de la “montée” des crises, la sensation d’affaiblissement et l’augmenation du rythme prenaient rapidement
    place en attente de disparaitre aussi rapidement ( delais … “x”). A présent, en situation d’efforts ou de stress émotifs, une amorce de mes mes anciens
    “problèmes” semble naitre … mais “bloqués” par ma nouvelle situation d’opéré je n’ai jamais réitéré de malaises.

    … Est il possible que la “cauterisation … cède” et que sera la suite … SVP

  3. Moi je suis traitée avec propranolol un bêta bloquant depuis plusieurs années et ça marche mais mon cardiologue ne m’a jamais proposé l’ablation de la tachycardie car j’en fais très souvent au réveil au coucher je souffre depuis 1993 j’avais cardiocalm puis en 2005 Avlocardyl aujourd’hui propranolol
    Que faut-il faire .Merci de bien vouloir me renseigner

  4. Bonjour
    J’ai 63 ans et j’ai des extrasystoles ventriculaire mon cardiologue m’a dit de faire une ablation assez rapidement je cherche un rendez vous rapide avec un rythmologue pour avoir une date de interventions j’aimerais aller à l’institut Montsouris je vie a Paris
    Et j’ai fait des examens coroscanner coronarographie holter etc

  5. bonjour,
    Les bienfaits de ma cardioversion ont duré 2 ans
    nouvelle crise d”arythmie en juillet qui a duré 4 jours
    seconde crise début octobre qui persiste
    Le rythmologue me propose une première intervention pour bloquer la crise
    et 1 mois et demi plus tard une ablation au niveau des veines pulmonaires pout éviter les récidives
    Je suis biologiste, j’ai bien compris que les catheters doivent traverser la cloison pour atteindre l’oreillette gauche
    ça me parait compliqué ?
    Je suis en bonne santé mais j’ai 85 ans
    Vais-je supporter tout ça ?
    Merci de me rassurer ou de me mettre en garde

    1. Bonjour,
      Merci pour votre message. Pratiquée dans un centre expert, l’ablation de fibrillation atriale est un geste à faible risque. Nous le pratiquons également jusqu’à 85 voire au delà en fonction de l’état général du patient et de son souhait.
      Dr Olivier VILLEJOUBERT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *